Les projets de recherche ZA Seine

Projets de recherche dont l'emprise ou l'envergure dépasse cette des 3 programmes structurant et portés en propre au niveau de la zone atelier.

CONSACRE :  CONtinuite écologique de la Seine et interêt des ACteurs pour sa REstauration

Le projet CONSACRE a pour ambition l’analyse de la continuité écologique piscicole de l’ensemble de l’axe Seine, afin de dégager des pistes d’actions, qui permettraient de renforcer les signes d’amélioration observés depuis quelques années. Ces pistes concernent d’une part les possibilités d’aménagements pour la préservation et la restauration des milieux naturels, et d’autre part l’amélioration de l’association des différents publics impliqués dans cette problématique.

Période : 2018-2021

Financement : AESN, Région Normandie, Région Île de France

    logo-Région normandie   


MacroPLAST : Flux de macrodéchets en Seine

Le projet MacroPLAST a pour objectif d’estimer les flux de macro-déchets transitant en Seine. Une attention particulière sera portée sur les débris plastiques, aussi appelés macroplastiques, car 1) ils concernent la majeure partie des déchets sauvages, 2) ils sont persistants et sont retrouvés dans le milieu marin où ils s’y accumulent. Dans le cadre de la mise en œuvre de la DCSMM, il est nécessaire d’estimer les flux de déchets avant de pouvoir les réduire de manière significative.

Période : 2017-2019

Financement : Ministère de la Transition Ecologique et Solidaire


PLASTIC-SEINE : Flux et impacts des microplastiques dans l’estuaire de la Seine

Le projet PLASTIC-Seine a pour objectif d’étudier de manière intégrée l’occurrence et les niveaux d’imprégnation de l’estuaire de la Seine par les microplastiques (colonne d’eau, sédiment et réseau trophique), mais également d’évaluer leur devenir et leur impact sur différents niveaux du réseau trophique. Il permettra de dresser un premier état des lieux de la contamination en microplastiques de Paris à la mer en intégrant les données collectées dans les programmes amont. 

Période : 2017-2020

Financement : AESN, GIP Seine-Aval

        


PHRESQUES : Projet d'harmonisation et de renforcement du suivi haute-fréquence de la qualité de l'eau de la vallée de Seine

Le projet PHRESQUES vise à harmoniser et homogénéiser le suivi en continu des milieux aquatiques de la vallée de Seine. Son objectif majeur est de fournir une vision intégrée amont-aval de l’état de l’hydrosystème, de l’amont de l’agglomération parisienne jusqu’à la baie de Seine.

Période : 2016-2020

Financement : AESN, Région Normandie, Région Île-de-France


RESET : Rôle de l’estuaire de Seine dans l’écologie territoriale de la Normandie : cycles des nutriments et systèmes hydro-agro-alimentaires

Le projet RESET avait pour objectif d'analyser la trajectoire d'évolution du fonctionnement biogéochimique de la vallée de seine et de son estuaire  en lien avec l'évolution du système agro-alimentaire du bassin versant  de la Seine. Cette analyse a été rendu possible par le développement et l’enrichissement de traitement des données et de modélisation du système (Amstram, GRAFS-Seneque/Riverstrahler, ECO-MARS-3D).

Période : 2013-2017

Financement : GIP Seine-Aval


SASHIMI : Surveillance Active de l'impact de la preSsion cHIMIque par des biomarqueurs

Le projet SASHIMI vise la définition d’outils de diagnostic de la qualité de différentes masses d’eaux, à travers i) le développement d’une méthodologie d'exposition in natura d'organismes contrôlés pour plusieurs espèces de groupes zoologiques différents, et ii) la définition chez les différentes espèces des valeurs basales (pas d'effet toxique) et seuils (différents niveaux d'effets toxiques) pour les différents marqueurs ciblés. Le projet SASHIMI propose de façon originale de considérer, via une intercalibration des réponses entre les espèces, un diagnostic et une comparaison de la qualité de masses d’eau très différentes sur une large échelle géographique.

Période : 2018-2020

Financement : Agence Française pour la biodiversité

  


BIOSURVEILLANCE : Proposition d’un pilote basé sur l’utilisation de biomarqueurs pour un appui à la surveillance de la qualité des masses d’eau du district Seine-Normandie

Le projet BIOSURVEILLANCE vise à produire une cartographie des effets sur le vivant de la toxicité liée à la multi-contamination des masses d’eau du district Seine-Normandie. Complémentaire au projet SASHIMI, il va permettre de i) valider l’utilisation des biomarqueurs comme appui à la surveillance, par un déploiement sur la Seine et d’autres estuaires en concertation avec les gestionnaires, ii) construire une démarche visant à être pérennisée et transférable aux gestionnaires.

Période : 2019-2022

Financement : Agence de l’Eau Seine-Normandie